Payer sa femme pour être une bonne épouse, les riches n'ont aucune limite

Image de la série Desperate Housewives

De riches New-Yorkais versent à leur femme au foyer des "bonus d'épouse"

Certaines "housewives" du très chic Upper East Side sont rémunérées par leur mari en fonction de la bonne tenue du ménage, rapporte le "New York Times".

Le Woody Allen de la grande époque, expert en satire des dessous du très chic quartier new-yorkais de l'Upper East Side, aurait pu l'inventer, mais c'est  le New York Times qui le raconte. Les femmes au foyer du quartier, lorsqu'elles sont de "bonnes épouses" selon les normes locales, reçoivent de la part de leur riche homme d'affaires de mari des "bonus d'épouse" financiers.

"Je me suis rendu compte que les femmes des maîtres de l'univers, conclut Wednesday Martin, ressemblent beaucoup à des maîtresses : financièrement dépendantes et dotées de beaucoup moins de pouvoirs que leurs maris". L'Upper East Side, des maîtresses et des rapports de pouvoir entre sexes. Vraiment, Woody Allen aurait pu l'inventer.