C’est une information qui nous parvient régulièrement, mais qui surprend toujours autant : malgré la situation économique, les salaires des patrons français ne cessent d’augmenter. Bien qu’il n’existe pas d’étude officielle à ce sujet, les chiffres de 2018 ont été compilés par un cabinet privé : les salaires des patrons français ont ainsi augmenté de 12 %.

En cause, les gains spectaculaires de plusieurs d’entre eux, comme celui de Bernard Charlès (33,1 millions d’euros) de Dassault Systèmes, ou de François-Henri Pinault groupe de luxe Kering, mis en cause depuis dans une énorme affaire de fraude fiscale.

D’autres rémunérations sont plus basses, mais encore plus étonnantes. Le PDG de TechnipFMC, Daouglas Pferdehirs gagne ainsi 11,7 millions d’euros alors que le groupe subit d’importantes pertes. Mais surtout, Carlos Goshn a plus que doublé sa rémunération en 2018, pour atteindre 14,3 millions d’euros, alors que de lourd soupçons pesaient sur lui, qui ont conduit à son arrestation au Japon.

Il est parfois difficile de s’imaginer ce que ces chiffres représentent : une augmentation de 12 % pour un salarié au SMIC correspondrait à un peu moins de 150 € supplémentaires par mois. À mettre en comparaison avec les dizaines de millions auxquelles s’élèvent ces rémunérations.