François Fillon s’est exprimé ce mercredi 1 mars devant les journalistes. Il a annoncé être être convoqué devant les juges le 15 mars pour une possible mise en examen, soit deux jours avant la clôture des parainnages pour les élections présidentielles. Mais contrairement aux promesses qu’il avait faites sur le plateau de TF1, François Fillon a déclaré ne pas renoncer à la course à la présidentielle. 

  • « je ne reconnais pas les faits : je n’ai pas détourné d’argent publique. Mes proches m’ont effectivement assisté et je le démontrerai. Enquête à charge. Je n’ai pas été traité comme un justiciable comme les autres. L’Etat de droit a été violé. »

François Fillon a qualifié la décision des juges d’« assassinat politique ». « C’est l’élection présidentielle qu’on assassine ».

  • « C’est au peuple français et à lui seul que j’en appelle désormais, à ceux qui me suivent comme à ceux qui me combattent ».