Vendredi 10 février, lors d’une conférence de presse en Touraine, Emmanuel Macron a lâché cette petite phrase : 

  • « Ce que je constate, c’est que monsieur Fillon n’a pas de projet, c’est d’ailleurs pour ça qu’il est dans l’invective permanente. »

C’est vraiment l’hôpital qui se fout de la charité. Nous sommes à moins de trois moins des élections présidentielles et monsieur Macron n’a toujours pas publié son projet. Le banquier Rothschild a toutefois lâché des élements de son programme : 

– casser l’ISF, l’impôt sur les grandes fortunes en sortant de l’imposition la propriété d’action en bourse

– élargir le CICE

Une chose est certaine. Fillon comme Macron sont dans les petits papiers de Pierre Gattaz. 

Le patron du MEDEF a récemment confié faire d’abord confiance à François Fillon puis ensuite à Emmanuel Macron. 

  • «[Fillon] a le programme le plus abouti au plan économique. On le dit ultra-libéral mais ça veut dire quoi quand on regarde ce qui se passe à Shanghai, Porto Alto ou Séoul ? Fillon est d’abord pragmatique, c’est tout  ».
  •  [Macron] On se connaît bien mais on connaît moins son programme économique. Je n’ai aucun doute sur sa pensée profonde, il partage beaucoup de nos convictions. Il a fait un pas intéressant sur l’ISF qu’il restreint à l’immobilier, en écartant l’imposition sur le travail. On verra la suite.