En pleine affaire Fillon, après la condamnation de Claude Guéant et de Serge Dassault, l’information est des plus déprimante. Stéphane Sieczkowski-Sarnier, l’un des plus jeune maire de France, est mis en examen pour « complicité de faux et d’usage de faux en écriture publique » et de « prise illégale d’intérêt ».

Il n’a que 22 ans et est à la tête de la commune d’Hesdin dans le Pas-de-Calais. Etiquetté divers droite, il n’est pas le seul à subir les foudres de la justice. Sa propre mère, également conseillère municipale de la commune, et le chef de la police municipale ont également été mis en examen. Ils sont accusés d’avoir inventé et envoyé une délibération en sous-préfecture une fausse délibération du conseil municipal. La délibération en question décidait de confier la gestion des logements communaux à l’agence immobilière ORPI, agence qui appartient à la mère » du maire de 22 ans… 

Le jeune maire est également connu pour avoir citer Hitler dans un de ses discours… devant des anciens combattants.