Les faits nous sont rapportés par Marion L’Hour et Frédéric Says dans leur ouvrage « Dans l’enfer de Bercy – Enquête sur les secrets du ministère des Finances » publié au édition JC Lattès dont le Figaro a publié un extrait vendredi 20 janvier.

Qu’est-ce qui est reproché au ministre de l’économie Emmanuel Macron ?

On l’accuse d’avoir utilisé les moyens de sa fonction pour lancer sa campagne. Il a reçu sur son temps professionnel, dans les murs du ministère, des personnalités qui n’étaient pas du tout en lien avec ses responsabilités ministérielles (par exemple : un écrivain, un journaliste, un philosophe, un politologue, des amis « facebook »). Il a organisé de nombreux dîners, « parfois deux par soir« . Toutes ses invitations se sont faites sur le dos du contribuable. En huit mois, il a dépensé 80 % de l’enveloppe annuelle des frais de représentation accordée à son ministère, soit près de 120 000 euros. L’enquête révèle également qu’il a multiplié les rendez-vous à l’étranger afin de se tisser un réseau pour la présidentielle. 

Source : Le Figaro