Après Nicolas Sarkozy et François Hollande, c’est au tour de Manuel Valls de dégager. Décidemment la période est aux fins de carrières anticipées. Manuel Valls vient de se prendre une rouste dans son propre camps et nous n’allons pas le regretter. 

Nous vous proposons 7 raisons pour lequelles on se fait une joie de voir Manuel Valls écarté de la course à la présidentielle.

1 – Le 49-3

Le premier ministre Manuel Valls a utilisé 6 fois le 49-3 (3 fois pour imposer la loi Macron et 3 fois pour la loi El Khomri) pour museler le débat démocratique et faire taire les mouvements sociaux. Comble de l’hypocrisie, Manuel Valls candidat s’est prononcé pour supprimer le 49-3 de la constitution.

2 – La loi travail

Manuel Valls est l’artisan de la loi travail. Depuis cette loi, il n’y a plus de minimum de dommages et intérêts en cas de licenciement injustifié. Une entreprise peut faire un plan social sans avoir de difficultés économiques. La durée de congé en cas de handicap ou de maladie  d’un proche n’est plus garantie par la loi. La durée du congé pour catastrophe naturelle n’est plus garantie par la loi. Les heures complémentaires sont moins payées. L’entreprise peut par un simple accord baisser les salaires et changer le temps de travail…

3 – Le voyage privé avec l’avion du gouvernement

En juin 2015, alors qu’il est premier ministre, il participe au congrès du Parti socialiste puis prend l’avion du gouvernement, un Falcon, pour se rendre à Berlin assister à un match de foot. Coût du voyage : etre 14 000 et 20 000 euros.

4 – L’oeil du syndicaliste pendant les manifestations contre la la loi El Khomri

La tension était à son comble pendant les manifestations contre la loi El Khomri. Manuel Valls a instrumentalisé la police pour essayer de casser le mouvement social. En gazant et nassant largement les défilés, malgré la présence d’enfants ou de personnes âgées, le premier ministre a cherché à faire monter la pression au maximum. Un syndicaliste a même perdu son oeil à la suite d’un tir de grenades lancé par des policiers.

5 – Il fait le toutou devant le MEDEF

Manuel Valls s’est senti obligé de caresser le MEDEF dans le sens du poil. Invité à l’université d’été du MEDEF en 2014, il a sorti cette petite phrase : « Il est absurde de parler de cadeaux aux patrons ». Pourtant les socialistes ont adopté le CICE, une niche fiscale pour le patronat qui va coûter plus de 15 milliards en 2017.

6 Il n’est pas exemplaire

Il a porté plainte quand un jeune homme de 18 ans lui a mis une petite gifle mais il n’a pas hésité lui-même à baffer un jeune militant socialiste.

7 – C’est une girouette

En 2011, il a proposé de supprimer l’ISF mais quand en 2016, Emmanuel Macron fait la même proposition, Manuel Valls change son fusil d’épaule. Tellement politicien…

 

Bien entendu, il y a bien d’autres motifs de satisfactions dans l’échec de Manuel Valls. N’hésitez pas à nous en faire part en commentaire.