Interviewé depuis le forum économique de Davos, le PDG de Renault Carlos Ghosn a jugé vendredi « logique » que sa rémunération augmente cette année, du fait des bons résultats de son groupe.

Pour rappel, la rémunération Renault du PDG pour 2015 s’établissait à 7,251 millions d’€ dont 1,737 million en numéraire, celle en tant que PDG de Nissan, 9 millions d’€, auxquelles s’ajoutera celle au titre de PDG de Mitsubishi. 

Pourtant le bilan de Carlors Ghosn pour Renault est le suivant ( 2013-2016) : 

• Plus de 7000 emplois CDI supprimés en intégrant les 3000 embauches annoncées (soit plus de 10000 départs de l’entreprise). • Une réduction drastique des jours de RTT, des temps de pause, de respiration…

• Une augmentation du temps de travail, avec l’explosion des heures supplémentaires (plus de 2 millions sur le seul site de Maubeuge en 2016).

• Une précarisation des emplois avec près 10000 intérimaires présents dans les sites industriels.

• Une amplification de la sous-traitance avec plus de 5000 prestataires dans l’ingénierie…

• La suppression des Augmentations Générales des Salaires pour toutes les catégories professionnelles, avec une baisse notable du pouvoir d’achat des APR, ETAM et Cadres… 

L’accord Cap-2020 va dans le même sens et la question des salaires est renvoyée à une autre négociation tout en évacuant la nécessaire Augmentation Générale des Salaires.

Source : CGT Renault