Dans la campagne pour la primaire à gauche, Benoît Hamon entend incarner l’alternative à la « vieille politique ». Sauf que voilà près de vingt-cinq ans que le député des Yvelines, qui retrouve ce samedi 14 janvier à Paris ses lointains successeurs du MJS, est un as des manœuvres d’appareil au PS…

 

 

Source : Marianne