Les coups de rabots portés aux différents services publics et le gel des salaires des fonctionnaires portent provisoirement leurs fruits. Le déficit public pour l’année 2016 est en baisse. Il s’élève désormais à 68,98 milliards d’euros. En 2012, le déficit budgétaire était de 87,1 milliards d’euros. Le gouvernement se félicite ainsi de la maitrise budgétaire. On ne mesure cependant pas encore tous les effets sur le dynamisme de l’économie française et la qualité de vie des français. L’investissement public est à l’arrêt. De nombreux secteurs de l’économie sont pénalisés par la stratégie budgétaire socialiste : le batiment ou les travaux publics sont en difficulté. Pendant ce temps, la fraude fiscale continue de représenter entre 60 et 80 milliards milliards d’euros, c’est-à-dire plus que le déficit de l’Etat. Mais le pouvoir socialiste ne s’est pas donné les moyens de lutter activement contre la délinquance des ultra riches. Le verrou de Bercy est toujours activé et le fisc manque cruellement de personnel. 

Source : La Tribune