Le procès du sénateur Serge Dassault a démarré ce lundi 16 janvier.

Le PDG du groupe Dassault, 91 ans, est poursuivi pour blanchiment de fraude fiscale. En cause, les comptes de quatre fondations et sociétés, basés au Luxembourg et au Liechtenstein, qui ont abrité jusqu’à 31 millions d’euros en 2006, près de 12 millions en 2014.

Mais le sénateur ne s’est pas présenté à son procès. Comment la justice peut-elle accepter d’être ainsi narguée par le milliardaire ? Est-ce qu’il est au-dessus des lois ? Pourquoi n’est-il pas conduit de force par la police au tribunal ?

Source : Francetvinfo