Selon des faits qui remontent au mois d’août 2014, une jeune fille endormie sur le canapé de l’amant de son amie (qui passait la nuit avec lui), se serait réveillée en trouvant le suspect au-dessus d’elle, en train de la pénétrer de force. « Elle s’est réveillée avec l’accusé en train de l’embrasser, son pénis dans son vagin », a déclaré le procureur cité par le Times. Une version qui diffère selon l’accusé, non pas sur les faits, ni sur le non-consentement de la jeune femme, mais sur les « circonstances accidentelles » qui l’auraient amené – malgré lui – à commettre ce viol. Tout cela serait en effet arrivé par la faute de la jeune femme qui l’aurait bousculé -dans son sommeil- et fait trébucher sur son corps. « Je suis tombé mais rien n’est jamais arrivé entre cette fille et moi, mon pénis a pu la pénétrer par accident », explique t-il tout simplement.

Source : Marie-Claire