Peut-être qu’un jour Vincent Bolloré, le patron de Canal+, expliquera les raisons qui l’ont poussé à censurer l’enquête du magazine « Spécial Investigation » démontrant un système d’évasion fiscale et de blanchiment d’argent organisés par des dirigeants du Crédit Mutuel.

Au cours de nombreux entretiens, les journalistes racontent ce qu’ils ont découvert et comment s’organise le système. Grâce à de nombreux documents, les deux journalistes remontent les pistes. Au cours d’une séquence étonnante, ils nous montrent comment on peut facilement contacter un chargé de clientèle à Genève pour transférer de l’argent dans un paradis fiscal en se faisant  passer pour un client ayant pour pseudonyme Albert Camus… Ils demandent aussi des entretiens avec les dirigeants du Crédit mutuel. Sans réponse, ils vont à leur rencontre sans les prévenir et leur posent des questions. La plupart du temps, ces entretiens « sauvages » tournent court, ou mal.

Source : Le Monde