Depuis 2012, le milliardaire Larry Ellison a investi des centaines de millions de dollars à Lanai, une petite île hawaïenne dont il possède aujourd’hui la quasi-totalité.

Le « New York Times » raconte comment ce milliardaire américain de 70 ans a mis la main sur la quasi-totalité de ce coin de paradis, jusqu’au foyer pour animaux qui accueille les très nombreux félins qui prolifèrent sur l’île en raison de l’absence de prédateurs. En 2012, le fondateur de l’entreprise Oracle, géant de l’informatique, a déboursé 300 millions de dollars pour acheter 97% du territoire de l’île. 

Aucun détail n’échappe à l’attention du milliardaire, qui va jusqu’à s’intéresser au menu proposé par la buvette qui doit ouvrir dans le centre de Lanai City, la seule ville de l’île. «J’ai deux modes de fonctionnement à Lanai : en mode ingénieur, j’essaie de trouver le bon emplacement pour le réservoir et l’usine de désalinisation, je regarde le design des nouvelles chambres d’hôtel. Le reste du temps, je suis en mode décompression. Je suis sur Hulopoe Beach, je vais nager ou faire du paddleboard, entouré par 100 dauphins», expliquait-il en 2013 au «Journal».

De nombreux habitants de l’île sont ravis de ce miracle économique. Le «New York Times» cite plusieurs d’entre eux, qui louent leur bienfaiteur. Même le prêtre de l’église catholique de l’île remercie Larry Ellison pour «ses plans pour Lanai». D’autres résidents sont en revanche moins enthousiastes. Si Pulama Lanai se veut ouverte aux suggestions, l’entreprise tend à imposer ses projets et ses méthodes. Certains habitants déplorent d’être inondés d’une communication creuse nourrie d’informations inutiles sur les ambitions du milliardaire pour l’île. Impossible de savoir, par exemple, combien coûtera l’eau aux habitants une fois la très onéreuse usine de désalinisation opérationnelle. «Notre mission, c’est de faire avancer l’île», a ainsi répondu un responsable de Pulama lors d’une réunion, contournant la question.

Source : Paris Match