Incommodé par les odeurs de frites, l’ancien patron de l’Oréal tentait de faire fermer depuis 7 ans le snack situé au pied de son appartement de Val d’Isère.

L’ancien patron de l’Oréal a t-il « les narines précieuses bien trop délicates » comme le dénonce l’avocat du snack ? Le Tribunal de grande instance s’est prononcé aujourd’hui dans cette affaire qui, a pour protagonistes, deux mondes que tout oppose: d’un côté, une gérante de baraque à frites et de l’autre, l’ancien président du numéro 1 mondial des cosmétiques. 

Lire la suite sur http://bfmbusiness.bfmtv.com/entreprise/a-val-d-isere-l-ancien-patron-de-l-oreal-en-guerre-contre-une-baraque-a-frites-871002.html

Source : BFM TV